Doser

L’affaire Bertrand Charest à fait couler beaucoup d’encre et dépenser énormément de salive. Les gestes reprochés à l’entraîneur sont malheureux et se doivent d’être punis. Nous connaissons tous l’histoire pour en avoir entendu parler depuis près de un mois à tous les jours. Un acharnement médiatique. Est ce que cet acharnement était justifié?

Je prends cet exemple car il est encore frais et il est facile de l’évaluer. Mais surtout, il met en relief le traitement de l’actualité dans nos médias.

Je ne veux en aucun temps minimaliser  les gestes de Charest. Juste vous sensibiliser sur les nouvelles qui vous font carburer, car c’est vous les consommateurs.

Oui les médias doivent nous informer sur ces comportements déviants, et sur la possibilité qu’il y en ai d’autre. Mais les médias ne devraient ils pas aussi s’attarder sur les entraîneurs qui sont des exemples pour les jeunes et qui font en sorte que le sport amateur est ce qu’il est au Québec?

Du 24 février au 4 mars dernier se déroulait les jeux du Québec à Alma. 3000 athlètes dans 23 disciplines sportives, célébraient leurs sports. Ces athlètes, se sont rendus à Alma grâce à des entraîneurs dévoués, consciencieux, compétents. Pendant ses 9 jours de célébration sportive, AUCUN reportage sur les réseaux nationaux, que ce soit à la télé, radio ou journaux. Les médias de la région ont accompli une tâche colossale dans la couverture des Jeux. Aurait-il fallu une épisode de ‘touche pipi’ pour que vous vous déplaciez? malheureusement oui…Et là vous auriez creusé creusé et creusé pour donner toutes les informations utiles et inutiles.

Les Jeux du Québec ne sont qu’un exemple.

Pendant 5 ans j’ai été à la tête du département des communication à Hockey Québec. Et devinez à quel moment le hockey mineur faisait les manchettes? Ben oui, c’est ça vous l’avez! Il se jouait plus de 300 000 matches par année, mais si par malheur, 5 à 6 rencontres tournaient mal vous pouvez être certain qu’elles faisaient les manchettes! Rien des 299 994 autres rencontres…Même chose pour les entraîneurs. Rien pour les coaches exemplaires alors que l’on faisait des exemples des 5-6 pourris…

C’est à croire que nos médias se basent sur les téléromans présentés les soirs de semaine pour attirer leur auditoire. Le sujet doit être dramatique ou négatif comme tous les sujets traités de nos téléromans.

Prenez le temps d’évaluer les nouvelles qui vous sont livrées. Il faut souvent se rendre aux nouvelles du sports pour lire ou entendre, la première bonne nouvelle. Pathétique. Faut croire que l’on se nourrit de mauvaises nouvelles. Pourtant, nous sommes tous à la recherche du bonheur.

Bertrand Charest doit être puni sévèrement pour les sévices qu’il a fait subir à ses athlètes. Mais pour un Charest il y a 10 000 entraîneurs fantastiques. De belles histoires de réussites, de persévérances, de complicités. Peut-être qu’en racontant ces histoires le monde se porterait mieux. Le positif attire le positif.

Daniel Côté

Désolé pour ceux et celles qui écoutent les téléromans. 🙂

 

 

Une réflexion au sujet de « Doser »

  1. Très bon texte mon Dan. En plein dans le mille ! Y a rien de plus ordinaire qu’un bon coach, un bon intervenant ou un bon arbitre. Ça vend pas, alors pourquoi en parler…

    J'aime

Répondre à Francis Lévesque Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s