Trop c’est comme pas assez…

À lire avec modération…:)

J’ai travaillé 17 ans à RDS. J’ai joué au hockey toute ma vie. Je joue encore. Mon gars joue. Ce n’est pas un blogue contre le hockey.

Voilà, les mises en gardes sont faites. Cependant encore ce matin, dans les médias conventionnels, le Canadien occupe un espace démesuré.

Les décideurs des grands médias, en place depuis trop longtemps, martèlent toujours le même discours. « Les gens veulent du hockey alors on leur en donne. C’est le seul sport qui vend…»

Donne à manger toujours  du baloney  à un enfant et il ne voudra pas manger autre chose…Mais fait lui découvrir une diversité de mets et il mangera de tout.

Tous les autres sports ont leur moment de gloire ou de visibilité une fois aux quatre ans. Lors des  Jeux Olympiques. Pourtant, des compétitions nationales et internationales se déroulent à chaque weekend et  nos athlètes canadiens et québécois, s’y démarquent.

Oui nous avons parfois les résultats dans un entrefilet en bas de page, oui quand une médaille est remportée, les  athlètes reçoivent un peu de visibilité. Mais tout ça est bien minime.

Le blâme ne se limite pas seulement aux médias.  Le monde corporatif ne s’implique pas comme il le devrait…ou le pourrait. Je ne diminue aucunement leur implication de partenariat déjà fort présente dans plusieurs événements. Ils sont actifs mais pourrait faire encore plus.

C’est une roue qui tourne. Donner les moyens d’accéder à une visibilité récurrente à un sport, est de lui permettre de recruter, d’augmenter sa notoriété, mais surtout, de le montrer et le faire découvrir à un nouvel auditoire.

Pierre Lavoie est un grand responsable de la popularité du vélo au Québec, tout comme Nadia Comaneci a pu l’être pour la gymnastique après les jeux de 1976. Pour une, ce sont ses performances alors que pour l’autre c’est  son histoire et sa mission. Mais sans visibilité, leur influence serait demeurée communautaire.  Pour Pierre Lavoie, cette visibilité a permis à son organisation d’aller chercher des partenaires prestigieux, afin que l’événement et la mission, grandissent rapidement et sainement.

Les réseaux sociaux, lorsqu’ils sont bien utilisés, peuvent donner un coup de main intéressant pour augmenter la visibilité de certains sports. Mais le financement par les réseaux sociaux n’est pas encore très développé.

L’implication des gros joueurs financiers est devenue importante.  Les jeunes sont de moins en moins actifs, l’obésité gagne du poids…

Faire rayonner des gens actifs dans des sports différents pourraient donner le goût à plusieurs jeunes de bouger.  Investir dans l’activité physique est beaucoup plus qu’un simple  don d’argent, c’est aussi ,démontrer un intérêt marqué pour le bien-être de la jeunesse.

Le Canadien est un important générateur de bonheur. L’organisation joue un rôle important dans l’économie québécoise.  Mais le sport amateur  et semi-professionnel  est un moteur économique beaucoup plus gros que le Canadien.  Malheureusement  les gros joueurs corporatifs  ne sont pas rendus là dans leurs réflexions… En théorie, la saison du Tricolore se terminera le 9 avril, mais en pratique, elle sera présente dans les médias jusqu’en septembre.

Pour réagir ou s’abonner à cookinthehouse cliquer ici

P.S.

Une belle alternative de visibilité est maintenant disponible.

HDsportsdirect.tv diffusait un événement de kickboxing samedi dernier. Plus de 2000 personnes se sont connectées pour suivre cet événement.  Sans promo ou presque. Un soir de match… J

3 réflexions au sujet de « Trop c’est comme pas assez… »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s